Get Adobe Flash player
samedi, 03 novembre 2012 10:54

Haïti dans la presse nationale et internationale - samedi 3 novembre 2012

 

Les grands titres

 

1er et 2 Novembre, les haïtiens ont commémoré la fête des Morts

Source: radiovision2000haiti.net

 

Présidentielle américaine: les Haïtiens pressés d’aller voter

Source: hpnhaiti.com

 

La première journée de conférences de C3 group : un pari plus que réussi

 

Source: Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

 

Catholic churches to collect money for Hurricane Sandy relief efforts

Source: boston.com

 

Methodists assist Haiti and Cuba after Sandy

Source: christiantoday.com

 

Textes du jour: Qu’est ce que le guede? Par Norluck Dorange - 2 novembre 2012. Source: Norluck Dorange

Flower offerings, wild race, voodoo rituals as celebrants begin Day of the Dead observances by Associated Press - November 02, 2012. Source: foxnews.com

 


 

 


 

Dans la presse nationale

 

 

1er et 2 Novembre, les haïtiens ont commémoré la fête des Morts

Les 1er et 2 novembre sont toujours consacrés à la Fête des morts ! Les fidèles catholiques et les vodouïsants célèbrent, à leur manière, ce rendez-vous annuel et sacré. Les cimetières, principaux pôles d’attractions des fêtards, ont été, cette année encore, le théâtre de rituels exécutés en l’honneur des divinités associées à la Mort. Dans l’espace culturel haïtien, les saints et les loas seront invoqués tant par la prière que par d’autres formes d’incantations. Source: radiovision2000haiti.net

 

 

Disparition foudroyante de l'actrice Lindsay Laviolette

La belle et replète n’a pas survécu à un cancer du poumon qui s’est généralisé à son insu, avions-nous appris à l’Agence de presse Médiamosaïque. Débordante de vie et d’énergie comme toujours, la jeune femme de 36 ans s’était rendue pourtant à l’hôpital pour un chek-up de routine le 9 octobre dernier. Physiquement en pleine forme et nullement inquiète de son état de santé après l’accouchement de son premier bébé (une fillette de 7 mois qu’elle a prénommée Neema), Lyndsay Laviolette ignorait qu’il lui restait moins de vingt jours à vivre. Source: lematinhaiti.com

 

 

Présidentielle américaine: les Haïtiens pressés d’aller voter

La participation anticipée des Haïtiano-américains semble atteindre un pic pour la présidentielle américaine en 2012 par rapport aux élections précédentes. Elle serait même à son plus haut niveau selon nombreux observateurs. Notre correspondant aux USA qui suit de près le déroulement de ces scrutins… (Reportage). Les bureaux de vote à travers les Etats-Unis ont ouvert il y a trois semaines, et la mobilisation pour le "Early Voting"  semble prendre un tour massif pour plusieurs de nos compatriotes naturalisés américains ou nés sur le sol américains de parents haïtiens. Source: hpnhaiti.com

 

 

Haïti-Reconstruction : La Fondation de France tire des leçons des projets qu’elle finance

« Restituer et diffuser les bonnes pratiques découvertes durant l’exécution des projets » : tel a été le leitmotiv du séminaire organisé par la fondation de France, a observé l’agence en ligne AlterPresse. « Clarification de la chaîne des responsabilités ; dépassement des contraintes foncières ; dimension environnementale faible ; un standard minimum pour une reconstruction durable ; amélioration de la qualité et de la solidité ; meilleure implication des bénéficiaires et des acteurs locaux ; renforcement du suivi et du contrôle des chantiers » sont parmi les leçons tirées par la fondation de France, en relation à différents projets soutenus auprès de partenaires en Haïti de 2010 à date (octobre 2012). Source: alterpresse.org

 

 

Haiti-économie: La JCI-Haïti sur les railles de l’entreprenariat

La Jeune Chambre Internationale Haïti veut renforcer l’idée de l’entreprenariat, notamment chez les jeunes. Pour les stimuler à investir, pendant plus d’une heure, Joël Lorquet a entretenu les Jaycees présents, sur les enjeux de l’entreprenariat. « La prise d’initiative » figure parmi les principaux piliers de l’entreprenariat.   Intervenant à la convention nationale 2012 de la JCI-Haïti, du 1er au 4 Novembre 2012 à l’Hôtel Roi Christophe du Cap-Haitien, le Directeur Général de Media Texte a invité les délégués des 6 sur 8 Organisations Locales présentes à prendre des initiatives. Source: hpnhaiti.com

 


 

Dans les villes de province

 

 

Haïti-Minustah : Nouvelle manifestation de protestation contre la force onusienne à Hinche

A l’appel de l’organisation départementale dénommée mouvman pou ranmase Chalemay Péralt (mouvement pour récupérer Charlemagne Péralte) [1] plusieurs dizaines de personnes - pour la plupart des étudiants et des victimes du choléra - ont manifesté, le mercredi 31 octobre 2012 à Hinche à 128 km au nord-est de la capitale) pour réclamer, de nouveau, le départ de la mission des Nations Unies pour la stabilisation d’Haïti (Minustah), a observé l’agence en ligne AlterPresse. Source: alterpresse.org

 

 

Une femme décédée depuis plus d’un (1) an est retrouvée vivante aux Gonaïves

Mme Gérard Silméus née Jacqueline Jean, une femme décédée depuis plus d’un (1) an, a été retrouvée vivante vendredi aux Gonaïves (département de l’Artibonite), a constaté un reporter de l’AAP. Des témoins ont rapporté que cette femme, originaire de la localité de Dorlette (5èmesection La branle/Gonaïves), a été hospitalisée pendant trois (3) ans respectivement à Cange (Plateau Central) et aux Gonaïves, avant son décès le 8 septembre 2011. Un fils de Mme Gérard Silméus, Nelcky Silméus, a indiqué que la dame en question est bien sa mère. Selon Nelcky Silméus, Mme Gérard avait subi, avant sa mort, une intervention chirurgicale au ventre et les cicatrices sont toujours visibles. Source: Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

 

 

Sandy/Fonds-Verrettes : 4 morts, une personne disparue et de nombreux dégâts

Quatre (4) morts, une personne portée disparue et de nombreux dégâts ont été enregistrés dans le bourg de Fonds Verrettes (département de l’Ouest) lors du passage de l’ouragan Sandy sur Haïti du mardi 23 au vendredi 26 octobre 2012, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse. Deux filles ont trouvé la mort à Beanos, suite à l’effondrement d’une maison. Une autre a été étouffée par la force du vent à Carobio, une localité de Fonds-Verrettes. Un homme handicapé est mort noyé à Oriani, à cause de l’inondation de sa maison. Le passage de Sandy a occasionné, entre autres, beaucoup de dégâts matériels. Source: alterpresse.org

 


 

Dans la presse internationale

 

 

Catholic churches to collect money for Hurricane Sandy relief efforts

All parishes in the Archdiocese of Boston will have a special collection the weekend of Nov. 10 and 11 to raise money to help people in areas affected by Hurricane Sandy, the archdiocese said today. Money collected will go towards relief in Haiti, Cuba, and communities along the East Coast and will be distributed to church agencies involved with support efforts, the archdiocese said in a statement. Source: boston.com

 

 

Methodists assist Haiti and Cuba after Sandy

The Methodist Church has sent £18,000 in aid to support communities recovering from Hurricane Sandy. Grants will go to help communities in Cuba and Haiti, where Sandy left a trail of destruction last week. In Haiti, 52 people were killed and nearly 3,000 homes were destroyed or damaged. Cuba has also suffered, with 180,000 houses damaged. Source: christiantoday.com

 

 

Haití enfrenta escasez de alimentos tras el paso de Sandy 

La empobrecida Haití, todavía recuperándose del terremoto de 2010, tiene ahora un millón más de personas que no pueden conseguir suficiente alimento debido a los estragos causados por el huracán Sandy, informó este viernes la ONU. El norte de Haití soportó una larga sequía este año y fue impactado por el huracán Isaac en agosto. Ahora hay temor que las cosechas recogidas en el sur del país hayan sido destruidas por el huracán Sandy. Source: listindiario.com.do

 

 

Cruz Roja pide donativos para el Caribe

Panamá. La Cruz Roja alertó ayer sobre el "enorme impacto" del huracán "Sandy" en el Caribe, y exhortó a sus miembros y a la sociedad en general a donar dinero para atender a Cuba, Jamaica y Haití, los más castigados por el fenómeno natural. La Federación Internacional de Sociedades de la Cruz Roja y de la Media Luna Roja (IFRC) han pedido donativos de al menos US$5.48 millones para Cuba; de US$1.29 millones para Jamaica; y de US$2.31 millones para Haití. EFE Source: diariolibre.com

 

 


Economie

La rubrique économie est patronnée par Entreprise d’Aménagement de Terrain et de Travaux (EATT)

Taux du jour

 

Euro-Dollar

Dollar US – Can

Dollar US –Yen Japonais

Livre-Dollar US

1 € = 1,28 $

1$= 0,09 $ CAD

1$=80,46 PY

1 £= 1,60 $

Dollar-Gourde

Dollar-Peso

Gourde-Peso

$ Can-Gourde

1$= 42,15 HTG

1$= 39,45 Pesos

1 HTG = 0,93 Peso

1$ = 42,32 HTG

Euro-Gourde

Prix du pétrole

Euro-Real Brésil

Prix de l’Or

1 € = 54,09 G

$ 105,72

1 € = 2,60 BRL

$ 1675,60

Sources : www.xe.com/ucc/convert.cgi

www.boursorama.com

 

 

 

Culture

 

La première journée de conférences de C3 group : un pari plus que réussi

 

Gonaïves,  2 novembre 2012-(AAP)- Plus d’une centaine de personnes dont  des étudiants,  professeurs, avocats et des cadres issus de l’élite intellectuelle des Gonaïves (département de l’Artibonite) ont pris part jeudi à la première journée de conférence-débats organisée par Conseils, Communications et Constructions ( C3 Group S.A) à l’occasion de la Saint-Charles (Patron des Gonaïves).

 

L’ancien major des ex-Forces Armées d’Haïti (FAd’H), Patrick H. Bastien a abordé le thème de l’importance d’une Armée Nouvelle en Haïti, alors que le leader politique, Evans Paul,  plusieurs fois victime des répressions de l’armée,  a parlé du dilemme que représente le monopole de la force.

 

Dans son intervention, Patrick H. Bastien, a plaidé en faveur de la mise en place d’une nouvelle armée dans le pays, mais, dit-il, une armée qui sera au service de la population.

 

Selon M. Bastien, l’ancienne armée s’était vu confier une mission « de police » qui n’était pas la sienne. Et en plus, a-t-il dit, les présidences civiles utilisaient toujours des éléments de l’institution pour persécuter leurs adversaires politiques.

 

L’ancien major des ex-FAd’H prône une armée de développement qui s’impliquera notamment dans la lutte pour le reboisement du pays et dans l’entretien des routes.

 

« Il n’est pas normale que l’armée soit dissoute », a-t-il lancé, ajoutant que cette institution est la mère de la patrie.

 

Pour sa part, le secrétaire général du Parti Convention Unité Démocratique (KID en créole), Evans Paul, a indiqué que les anciennes forces armées d’Haïti ont toujours été utilisées contre la population au profit d’une oligarchie ou des intérêts politiques de certains membres et alliés de l’institution.

 

Selon Evans Paul, seules les douze (12) années de la guerre de l’indépendance constituent une référence valorisante pour l’armée d’Haïti.

 

Evans Paul a estimé que l’armée haïtienne s’est auto détruite en s’impliquant dans des assassinats, des coups d’état et des répressions à outrance contre la population civile.

 

« L’armée d’Haïti a été toujours perçue comme un instrument de représailles au service de l’oligarchie » a-t-il rappelé.

 

Le leader du KID dit souhaiter la mise en place d’une armée institutionnelle et apolitique avec pour mission de garantir la souveraineté nationale et la défense civile.

 

Il plaide également en faveur du service militaire obligatoire en Haïti.

 

De leur coté, les participants à cette première journée se sont déclarés satisfaits de la performance des conférenciers.

 

Ils souhaitent que d’autres activités similaires soient organisées dans la cité de l’indépendance en vue de réunir l’intelligentsia de la ville.

 

Source: Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

 

 

Ils ont dit                      

La rubrique "Ils ont dit" est patronnée par le Bureau de Recherche en Informatique et en Développement Economique et Social (BRIDES)

 

Les responsables de la fondation de France lors d'un séminaire organisé a Jacmel: « La reconstruction n’est pas qu’un enjeu matériel, de bâtiments. Aussi faut-il toucher à la relance économique, à la culture, à la formation, au développement rural pour essayer de reconstruire sur des bases saines ». Source: alterpresse.org

 

Paul Moisson, entrepreneur à Fort-Lauderdale: « Je pense que les Haïtiens naturalisés américains vont voter massivement cette année. L’élection présidentielle américaine attire toujours plus de gens que les autres. Beaucoup votent de façon anticipée en 2012, car il y a une forte mobilisation à travers les communautés haïtiennes pour le faire.». Source: hpnhaiti.com

 

Rosanie Moïse, directrice de l’ONG Veterimed: « Il faut permettre aux paysans haïtiens  de se comporter en entrepreneurs ». Source: paris-planete.blogs.la-croix.com

 

Marlène, fière et joyeuse en exhibant son visage badigeonné de poudre au rencontrée au cimetière de Port-au-Prince: « Je viens au cimetière chaque année pour vénérer mes parents décédés. Je leur apporte des fleurs, du rhum et d’autres objets. Je suis possédée par les « loas Ogoun et Gede nibo ». Source: hpnhaiti.com

 

Johan Peleman, jefe de la oficina coordinadora de asistencia humanitaria de la ONU en Haití: "Con el sur golpeado ahora, enfrentaremos en el próximo par de meses problemas muy graves de malnutrición y de inseguridad alimentaria". Source: listindiario.com.do

 

 

Les décès survenus ces jours-ci

Marie Rose Silamente Paulemon survenu le samedi 20 octobre 2012.

Jude Henderson Louis survenu le vendredi 23 octobre 2012 après une maladie courageusement supportée à l'âge de 7 ans. Funérailles: samedi 3 novembre 2012 à l'Eglise Baptiste Conservatrice (Thomassin 38, Route de Kenscoff) à 8h du matin où la dépouille sera exposée dès 7h AM.

Lentz Jean Luc Augustin survenu le lundi 29 octobre 2012. Funérailles: lundi 5 novembre 2012 à Pax Villa Crématorium à 8h du matin où la dépouille sera exposée dès 7h AM.

M. Roosevelt POTEAU survenu le mercredi 24 octobre 2012 â l'age de 64 ans. Funérailles: lundi 5 novembre 2012 à 8h30 du matin en l'Eglise Saint-Pierre de Pétion-Ville où la dépouille sera exposée dès 7h30 A.M.

Mme Marie Yanick Bonhomme survenu le lundi 26 octobre 2012. Funérailles: samedi 3 novembre 2012 au Parc du Souvenir à 8h du matin où la dépouille sera exposée dès 7h AM.

Sorayah Lemaine, survenu le dimanche 28 octobre 2012 à Pèlerin, suite à un accident de la route. Funérailles : Institution Sainte Rose de Lima, sur la cour du Secondaire, le samedi 3 novembre 2012, à 8h du matin où la dépouille sera exposée dès 7h AM.

Vve Marie Melanie A. Denis Survenu le samedi 20 octobre 2012.

Père du père William Proulx, csc. Il nous a quittés le mardi 23 octobre à l'âge de 94 ans.

Source: lenouvelliste.com

 

 

Photos du jour

 

Série de conférences à l'occasion de la Saint Charles à Village des Dattes aux Gonaives  sous l'initiative de C3Group.

 

 

 

M. Evans Paul le 1er novembre 2012 intervenant sur Le dilemme du monopole de la force

 

 

 

M. Patrick H. Bastien le 1er novembre 2012: l'Importance d'une Nouvelle Armée.

 

 

 

M. Frédéric Gérald Chéry le 2 novembre 2012 : La dynamique de long terme de l'économie face à la concurrence dominicaine.

 

 Source: C3Group 

Photos: Ronald Painson


 

Textes du jour

Qu’est ce que le guede?

Par Norluck Dorange

2 novembre 2012

Source: Norluck Dorange

 

Pour ceux qui se livrent à toutes sortes d’élucubrations ou d’inventions sur le rite Guédé, je veux leur offrir ce petit résumé sur la vraie histoire des Guédés, espérant apporter ma modeste contribution à leur quête fiévreuse du savoir Vodoun.

Les Guédés étaient une famille, une Nation, une communauté qui partage en commun: une langue, des coutumes, les mêmes interdits quelques rituels traditionnels. Leur territoire, ce que l’anthropologie désigne sous le nom générique d’aire culturelle, était situé sur le plateau d’Abomey, ancienne capitale du royaume du Dahomey, zone comprise aujourd’hui entre Zogbodomey, Bohicon et Abomey.

Génèse du rite Guédé

L’histoire des Guédés repose sur un mythe fondateur, similaire à d’autres ayant prééxisté à la création d’une majorité de clans en Afrique. Cette communauté à l’époque, était frappée d’une calamité. Une sorte d’épidémie. Les gens en mouraient quotidiennement par dizaine. Comme toute nouvelle maladie décimant les contrées ou les communautés, aucun remède n’existait encore. Les médecins traditionnels étaient pris au dépourvu. On se rebattait sur les prières et supplications aux divinités. Aucune amélioration, aucune solution à l’horizon. Les croyances ou systêmes spirituels prennent le pas. Ils deviennent naturellement des voies de recours. Comme dans tout systême humain.  On suppliait les ancêtres, ceux qui se trouvaient déjà dans l’autre monde, d’indiquer la feuille, la racine, l’écorce, la partie de l’animal, ou la combinaison d’éléments précités pour composer la fameuse potion qui guérira les malades, qui empêchera la maladie de vider le ventre de la communauté. Devant les échecs répétés, il fut décidé, selon les consultations, que le fils aîné du chef de la collectivité accepte de s’offrir en sacrifice afin d’apporter le message personnellement aux ancêtres au pays des morts, Fètomè. En échange, il fallait excepter la règle stipulant que soient restés inconnus les lieux de sépulture des rois et des princes. Au cas où sa mission sera couronnée de succès, donc si la potion est révélée, son tombeau devait être marqué d’une pierre sur lesquels tous les membres de la communauté viendront faire leur libation de sodabi (clairon local) en demadant la guérison pour les cas de maladie grave. Ce qui arriva. Ce qui fut fait. Ainsi, a été le point de départ de ce rite couplé (mort-vivant/vivant-mort) qui prit le nom du fils aîné Guédé, et qui devint par la suite le nom du clan.

Les Guédévis et la Fondation du Dahomey

Au commencement était le Dahomey ou DAN-HOME. Traduction en fongbe: Dans le Ventre de Dan. Dan, c’était le roi des Guédévi ou fils de Guédé. Celui-ci avait dirigé sa communauté sans problème jusqu’au jour où un des petits fils d’Adjahounto, Ganye Hesou, vint établir son royaume dans la région. Des années de suite, un de ses descendants, le roi Houégbadja (1645-1685) se mit à reclamer de temps en temps, une nouvelle parcelle pour élargir son royaume. Une dernière fois, le roi Dan s’ennerva et lance à son incommodant voisin: finalement vous allez vous établir dans mon ventre. Une vive discussion s’en suivit. Houébadja, répondit: “Je vais vous faire la guerre. Là où tu seras enterré, je planterai le pieu qui indiquera le point à partir duquel mon royaume sera élargi.” La guerre éclata effectivement entre les deux. Le roi Dan perdit la vie. Houébadja entama une série de guerres de conquêtes et de soumissions des royaumes voisins. Cette pratique sera poursuivie par au moins quatre générations de ses fils qui se succèderont au trône d’Abomey, devenu la capitale d’DAN-HOME, de plus en plus élargi.

Quand le roi Agadja le Dossou se fut rendu victorieux de Savi et de Glexwe (aujurd’hui Ouidah), il devint automatiquement l’interlocuteur des négriers européens qui opéraient déjà des raids au niveau des côtes Africaines pour s’emparer des populations devant être emmenées sur les plantations en Amérique. Les négociations entre Agadja le Dossou et des Négriers Français aboutirent à la déportation, particulièrement vers Haiti, d’un fort contingent de Guédés. Ceux-ci étaient considérés comme des dissidents et des insoumis, conservant une rancune personnelle aux rois des Fons. Les Guédés étaient particulièrement gardés à l’oeil depuis qu’ils furent soumis. Ils étaient particulièrement craints. Selon le Hérissé, un ancien administrateur colonial français du Dahomey, Les Guédés developpaient des rapports étroits avec leurs défunts au point où, il leur fut interdit de conserver les crânes dans leurs résidences. Les rois d’Abomey déléguaient un droit de supervision des funérailles au sein des communautés Guédés, afin de prévenir que les Guédés ne détachent les crânes du reste des corps des défunts avant les inhumations.

Evolution des Guédés en Haiti

Si le rite Guédé a constitué la face visible du Culte des Morts dans le Vodoun en Haiti, ce fut l’oeuvre des premiers écrivains sur le Vodoun qui avaient concentré leur observation autour de la spiritualité africaine en Haiti dans quelques régions du pays, surtout dans le département de l’Ouest. Les visites dans les cimetières lors des 1er et 2 Novembre, marquent surtout une sorte d’ingestion des célébrations réservées aux défunts par le calendrier des catholiques, la seule religion chrétienne admise dans les territoires colonisés par la France rédactrice du Code Noir. Les chrétiens envahissant les cimetières pour honorer la mémoire de leurs défunts, les Vodouisants vont s’attrouper autour de la Croix représentant le Baron, le premier homme enterré dans ce panthéon. Quoi donc de plus raisonnable que de trouver dans cet espace Chrétien, une forêt de croix, quelques symboles récréant dans l’imaginaire de ces africains transplantés, les principes foundateurs d’un rite perdu. Le Baron qui n’existe pas dans les cimetières Dahoméens devient par un jeu d’association, le lieu symbolique du Guédé, enfouit dans la forêt perdue d’Afrique. La croix (symbole Chrétien) du Baron (premier enterré) a remplacé la pierre sous laquelle furent enfouis les restent du fils Aîné (Guédé), celui qui choisit d’apporter personnellement le message aux ancêtres. Ainsi, le Baron en Haiti a permis la perpétuation du geste, la mise en scène rituelle du contact, à partir du lieu de sépulture d’un ancien vivant, avec le monde invisible, Fètomè ou Pays sans Chapeau. Fètomè est le lieu de résidence des défunts où règnent et se côtoient les divinités ou LWAS. Le crédo Africain s’entend, tout ce qui se passe dans le visible se prépare, se planifie d‘abord à partir du monde invisible.

Le Baron rempli également une fonction de Legba. Je ne m’aventurerai pas à expliquer des faits qui reviennent aux initiés. Sauf que je parlerai des accoutrements. Imaginer des chrétiens au cimetière de Port-au-Princienne, richement vêtus, de noir, de mauve, ou de blanc, qui viennent prendre part à la messe chantée à la petite chapelle, allumer des cierges, brûler des encens sur la tombe de leurs défunts. Et en parallèle, des Vodouisants, pauvres qui s’attroupent autour de Baron, eux aussi, vêtus de mauve, de blanc ou de noir, leur cièrge allumée, balbutiant des prières aux ancêtres, des plus proches aux plus lointains, exposant leurs peines et difficultés quotidiennes.

La fête de la mort en Haiti et au Dahomey

Mais, au Dahomey, la mort est une fête. A l’opposé des rites ralentis, tristes et lents du christianisme, le Vodoun est célébré dans la joie, la danse, la musique rythmée des tambours. Les pratiquants du rite Guédé, en Haiti, font la démonstration qu’existent des esprits qui peuvent incarner temporairement un vivant, par la prise du piment dans le sexe. Les déhanchements ou gouyades participant de cette gestuologie qui ironise leurs pairs chrétiens qui sont victimes d’une évangile qui leur prêche que la mort est un accident, une peine sanctionnant “l’homme déchu”, alors que la philosophie pratique africaine apprend que tout ce qui vit, doit mourir; humains, végétaux et animaux et que l’homme ne saurait échapper à ce principe qui régit tout être vivant sur la planète Terre, le plateau du Lwa Sakpata. Les accoutrements et déguisements du Guédé, ses brassages avec des ossements humains ont pour but d’injecter une certaine dose d’humanisme aux vivants trapés dans l’individualisme (bénédiction personnelle), l’orgueil et les vanités. C’est ce qui fait du Guédé le Vodoun Philosophe, pas parce que ses messages sont trop simplets, recouverts de dehors dits grossiers. “Pa fout gen zo ki pat gen po sou li”, ou “Tout homme est le produit d’une gouyade”. Justement, la Gouyade du Guédé, ne rappelle-t-elle pas la morphologie du spermatozoïde?

Les célébrations du rite Guédé varient suivant la région et les origines des familles Vodoun en Haiti. Contrairement à Port-au-Prince et ses environs, dans l’Artibonite, les Vodouisants ne pratiquent aucun rituel dans les cimetières devant la croix du Baron. La période du mois de Novembre fournit l’occasion aux divers sanctuaires de cette région, de réaliser la fête des Braves, nom que prend le rituel des morts, qui prend des formes similaires au Guédé. Ces célébrations  combinent sacrifices et offrandes en l’honneur des défunts et des ancêtres devenus Lwas Guédés. Participants et adeptes expriment leur réjouissance à travers des chants et des danses et la consomation des nourritures sacrées. Certains lakous, comme Soukri Danache, (un sanctuaire Congo) rendent hommage aux Guédés en leur consacrant la dernière journée de leur période de célébration des divinités/Lwas Congo. A Souvenance, un sanctuaire qui a reproduit le royaume du Dahomey en Haiti, les Guédés continuent à être reprimés. L’adepte qui est subitement emparé par un Lwa Guédé, est sorti de la scène des réjouissances. Le duel Fongbe/Guédé se prolongeant ainsi jusqu’en Haiti.

 Le Guédé Tomè ou Pays Guédé n’existe que dans les souvenirs aujourd’hui au Bénin pour des causes historiques liées à la fondation de cette Nation d’Afrique de l’Ouest. Des descendants de Guédé se sont retranchés dans leurs communautés, réduites à des îlots épars et discrets localisées dans tout le plateau d’Abomey. J’ai pu visiter le Guédézoumen ou La Forêt de Guédé où se trouvent encore l’arbre et la pierre de Guédé. Sans un lieu public, les cérémonies en l’honneur de Guédé se réalisent sans éclats, dans l’intimité des concesssions et enclos réunissant des Guédévis ou descendants des Guédés. En marchant à Abomey et à Bohicon, il n’est pas rare de voir plantées devant des parcelles, des pancartes métalliques portant le nom du propriétaire dont le nom de famille est Guédé ou Guédévi. Deux hotels pour voyageurs et touristes de passage de Bohicon portent le nom de GUEDEVI.

 

Norluck Dorange

 

*************

Flower offerings, wild race, voodoo rituals as celebrants begin Day of the Dead observances

November 02, 2012

Associated Press

Mexicans cleaned the bones of dead relatives and decorated their graves with flowers and candy skulls. In Haiti, voodoo practitioners circled an iron cross at a cemetery and poured moonshine to honor their ancestors. Some Guatemalans held a wild race of horses to remember the dead.

Across the Western Hemisphere, people are paying homage to lost relatives in observances that began Thursday on All Saints Day and continue Friday with All Souls Day.

The combined celebration known in many places as the Day of the Dead is a particularly colorful and macabre festival in Mexico that harks back to the Aztecs but has become part of Roman Catholic traditions.

"In the European-Christian notion of death, our loved ones go far away and we're left to survive on our own. But in the Mexican case, in Andean countries, the world of the living and the dead co-exist," said Elio Masferrer, an anthropologist who focuses on religious studies in Mexico.

"The living seek help and protection from the dead, especially on the Day of the Dead," Masferrer said.

And while in the Judeo-Christian traditions, the dead go to either heaven or hell based on their behavior on Earth, many in Mesoamerica and Andean countries believe they work for the Gods and are supported by their family members still on Earth, he said.

"It's none of this playing a harp in a cloud, family members have to feed them and between today and tomorrow they will leave their favorite food at the table and leave the door open so they can walk in," Masferrer said.

Families across Mexico took picnics to cemeteries, decorated graves with marigolds and sprinkled holy water on the tombs of their loved ones.

A "rezador" or prayer man whispered The Lord's Prayer at a cemetery in Pomuch in the southeastern state of Campeche, while Paula Maria Cuc Euan, dusted off the bones of her parents.

"I've been doing this since they died," Cuc Euan said as she returned a femur to a wooden crate lined with padded fabric decorated with hand-knitted flowers. "My mom died 32 years ago, and I have been doing this ever since."

Across the border in Guatemala, jockeys drank alcohol before mounting horses on a ride known as "The Death Race." It is celebrated every year in Huehuetenango state, some 168 miles (270 kilometers) from the capital, and tradition holds that if a rider falls during the race it's a sign that farmers will enjoy an abundant harvest.

Peruvians flocked to cemeteries, from low-lying ones on the coast overlooking the Pacific to graveyards high in the snow-capped Andes.

Thousands crowded Lima's Virgen de Lourdes cemetery, the country's largest, to leave flower offerings and dance to Andean music. Hilarion Ramos, 79, left a bouquet of Incan lilies at the grave of his son who died in 1979 at age 2.

"My little boy left 33 years ago, but I don't forget him. I still have the memory of his little face in my mind," said Ramos, who walked a mile (two kilometers) to take his offering to the cemetery.

Musicians played nearby while Lucila Mamani, 62, and her three brothers danced around the grave of her mother.

"Death is very sad so this allows me to remember with joy (the life) of the deceased. That's how we Andeans are. That's why I hire the musicians to play here," Mamani said.

Food played a big role in Bolivia where many people celebrated the "return" of loved ones with full tables.

Fruit, bread and wine were set on a white tablecloth for Blanca Jimenez's dead family members, who were represented by framed photographs next to lit candles.

"It's a re-encounter with our loved ones," Jimenez said.

The celebration permeates all social circles in Bolivia, including the very top of the government. Officials at the foreign relations department set up a large table with paintings of indigenous heroes and social leaders to "welcome their souls."

In Haiti, hundreds of voodoo, or Vodou, practitioners gathered at cemeteries, then marched in street processions to honor their ancestors in Day of the Dead, or "Fet Gede," ceremonies.

Circling an iron cross at a cemetery on the eastern end of the capital, Port-au-Prince, dozens of young men and women took turns pouring rum, moonshine and other libations. A woman wearing a black bra and a purple headband, the signature colors of the festivities, threaded through the crowd in a seeming trance as others looked on.

"Today is the day we come to celebrate the people who have died, the people we haven't seen in a long time," voodoo priest Jean-Robert Pierre said as he carried a bottle of rum. "We're celebrating our ancestors."

Day of the Dead festivities in Haiti are often used as an excuse to act out against social norms, for the voodoo spirits associated with the event are widely seen as rowdy and impulsive.

At a major cemetery in Port-Au-Prince, men and women dressed in top hats and wore ghostly makeup representing the entity Gede, a well-known voddoo spirit. A sign outside the burial site in Creole read: "Remember that you are dust."

 

Source: foxnews.com

 

 


Jobs – Djòb – Offre d’emplois

 

Catholic Relief Services

Titre du Poste: Directeur de programme Nutrition

Domaine : Santé et Professions médicales

Specialite: Nutrition

Date limite de réception de dossier : 10 Nov 2012

Zone: Cap-Haitien

Source : jobpaw.com

……………………

 

HelpAge Haiti

Titre du Poste: Admin & HR Officer

Domaine: Management/Gestion, Finance, Comptabilité et Commerce

Date limite de réception de dossier: Gestion des Ressources Humaines

Date limite de réception de dossier: 12 Nov 2012

Zone: Bas Delmas (Saint-Martin)

Durée: 1 mois

Source: jobpaw.com

…………………

Rosetta Assisted Living

Titre du poste : Administrator

Type de contrat de travail : Temps plein

Secteur d'activité :  Santé et administration hospitalière

Date d'embauche:   15 novembre 2012

Localisation:  Kennewick, USA

Source: job509.com

……………………

 

World Vision

Titre du poste: Stratégique Manager

Type de contrat de travail: Contrat à durée indéterminée

Secteur d'activité: Management-Gestion

Localisation: Port-au-Prince, Haïti

Date d'embauche:  29 novembre 2012

Source: job509.com

…………………… 

 

DIGICEL

Titre du poste: Teacher Trainer

Domaine: Sciences de l’Education

Spécialité: Sciences de l’Education

Date limite de réception de dossier : 24 Nov 2012

Durée: 3 ans

Zone : Port-au-Prince

Source: jobpaw.com

……………………

 

CATHOLIC RELIEF SERVICES

Titre du poste:  HR MANAGER

Type de contrat de travail Contrat à durée indéterminée

Secteur d'activité: Ressources Humaines

Date d'embauche:   30 novembre 2012

Localisation: Port-au-Prince, Haïti

Source: job509.com

……………………

 

MARNDR/Projet de Sécurité Alimentaire en Haiti

Titre du Poste: Administrateur ou Administratrice du Projet

Domaine : Management/Gestion, Finance, Comptabilité et Commerce

Spécialité : Management/Gestion

Date limite de réception de dossier : 16 Nov 2012

Zone: Cayes, Département du Sud

Durée: 12 mois renouvelables pendant toute la durée du projet (3 ans) au gré des parties

Source : jobpaw.com

……………………

 


Anniversaires

 

Darline Calixte, chanteuse haitienne

Anna Wintour, Rédactrice en chef anglaise du Vogue américain

Christian Mistral, Ecrivain canadien

Hélèna Villovitch, Ecrivain française

Geneviève Letarte, Ecrivain québécoise

Pupi Avati, Réalisateur, scénariste et producteur italien

Roseanne Barr, Actrice, réalisatrice, scénariste et productrice exécutive américaine

Takao Saito, Scénariste et illustrateur de BD japonais

Dylan Moran, Acteur et scénariste irlandais

Sources: fr.wikipedia.org 

Anniversaire-celebrite.com

lehman.cuny.edu/ile.en.ile

evene.fr/celebre/anniversaire

 


 

Les fêtes patronales du mois de novembre

 

Date

Patron

Ville

Département

4 novembre

Saint Charles Borromé

Borgne

Nord

4 novembre

Saint Charles Borromé

Gonaives

Artibonite

4 novembre

Saint Charles Borromé

Carrefour

Ouest

4 novembre

Saint Charles Borromé

Ferrier

Nord-Est

5 novembre

Saint Hubert

Ennery

Artibonite

11 novembre

Saint Martin

Delmas

Ouest

11 novembre

Saint Martin

Délatte-Pt-Gôave

Ouest

11 novembre

Saint Martin

Dondon

Nord

15 novembre

Ravine Trompette

Port Margot

Nord

20 novembre

Christ Roi

Bourdon

Ouest

22 novembre

Sainte Cécile

La Victoire

Centre

24 novembre

Sainte Catherine

Bouri

Grand'Anse

30 novembre

Saint André

Chardonnières

Sud

30 novembre

Saint André

Grande Saline

Artibonite

30 novembre

Saint André

Randel

Grand'Anse

Sources: haiticherie.ht

Ordo Liturgique 2010-2011

 

 

 

 

Lu 1473 fois

Visiteurs

245183
Aujourd'hui
Total
1257
245183